Les dogons

 

Sur le plateau aride de Bandiagara, au Mali, vivent les Dogons, un peuple africain qui aurait pu être comme tant d'autres s'il n'avait pas possédé de bien étranges notions d'astronomie.

Venus d'on ne sait où, les Dogons sont apparus vers le XIVème siècle sur le plateau qu'ils occupent encore de nos jours. Ce plateau est très difficile d'accès sans routes et a été appelé la "fin de la terre"

 

En 1938 l'ethnologue Marcel Griaule a étudié au Mali les jeux des enfants et a publié un livre : jeux dogons. Il a également étudié leur histoire, leurs croyances et leur façon de vivre.

Les Dogons poursuivis par les Peuls au XIVème siècle se sont réfugiés dans les falaises de Bandiagara     et ont chassé les Télems qui y habitaient avant eux.

Les maisons ressemblent à un corps humain replié. Celles avec des trous en façade sont des endroits sacrés. Le Tougouna est réservé aux anciens .

Pour les Dogons, les étoiles furent créées par le dieu Amma qui lança des boulettes de terre dans le cosmos. Puis le même dieu façonna la Terre à partir d'un bloc d'argile et créa le Soleil et la Lune en fabriquant deux poteries blanches. Il s'unit charnellement avec la Terre et eut d'elle le Nommo, à la fois mâle et femelle, procréateur de huit enfants dont descendrait chacune des huit tribus dogons.

En 1946, les ethnologues Marcel Griaule et Germaine Dieterlen sont initiés par un prêtre dogon. Après 4 ans d'enquêtes en 1951 une étude dans le journal de la " Société des Africanistes" paraît sous le titre: " Un système soudanais de Sirius", suivi d'un ouvrage intitulé "Le renard pâle" sous-titré " le mythe cosmologique , travaux et mémoire de l'Institut d'Ethnologie à Paris"

Ils découvrent à cette occasion de bien étranges mystères.

Le plus curieux est celui relatif à la fête de Sigui. En effet, tous les cinquante ans, les Dogons organisent une grande fête, appelée Sigui, destinée à régénérer le monde. Pour cette fête, ils confectionnent des masques

 qu'ils gardent ensuite.

La périodicité de celle-ci de 50 ans est déterminée par les rotations supposées d'une étoile très lourde, invisible des hommes et extrêmement massive, qui est censée graviter en cinquante années autour de Sirius, lui-même l'astre le plus brillant de tout le firmament. 

 

Les Dogons appellent Po Tolo ou Po-Digitaria (étoile oeil... comme l'oeil d'Osiris) cette étoile invisible du nom d'une graine de céréale, africaine très petite et très lourde qu'ils utilisent régulièrement.

Or, l'existence d'un compagnon de Sirius, invisible de la Terre et appelé depuis sa découverte Sirius B, a été confirmée en 1862 seulement par l'Américain Alvan Clarke, à partir de calculs effectués en 1844 par l'astronome allemand Bessel. Et Sirius B tourne autour de Sirius suivant une orbite d'environ 51 ans. On sait aujourd'hui que cette étoile est petite mais extraordinairement massive - comme le veut la cosmogonie dogon : une "naine blanche".

Mais la cosmogonie dogon suppose aussi l'existence d'une troisième étoile nommée Enuna Ya, sorgo ou encore "l'étoile des femmes" beaucoup plus légère que Po Tolo  et tournant dans le même sens quelle, sur une orbite plus grande de 32 ans autour de la plus grosse des étoiles sirius A.

Plusieurs planètes graviteraient autour de la troisième étoile dont une est l'origine de Nommo, le grand ancêtre, qui ressemble sur les dessins des objets précieux des dogons partiellement à un vaisseau du type appolo.sur ce dernier dessin on voit une ligne de flotaison et comme deux poissons.. non loin du site des dogons se trouve un lac appelé lac numao et certains pétrogryphes aux formes étranges

source http://essenceportal.com/dogon.htm.; ce dernier schéma se passe de tout commentaire... de l'âge de pierre aux connaissances astronomiques les plus pointues....

 

En effet, il se trouve aujourd'hui un certain nombre d'astronomes  dont Jean Marc Bonnet-Bidaud et Cécile Gry dans la revue Astonomy and Astrophysics de 1991 pour penser qu'effectivement il pourrait exister un deuxième compagnon. Sirius, baptisé hypothétiquement Sirius C... !

 

"Les derniers travaux menés par les astronomes jean-Louis Duvent et Daniel Benest de l'observatoire de Nice qui utilisèrent des simulations numériques d'ordinateurs, semblent renforcer l'hypothèse de l'existence du 3ème corps d'une masse très faible, de 0,5 fois au plus la masse solaire et de magnitude apparente de 5 à 10 fois plus faible que Sirius A. (Voir la Revue CIEL ET ESPACE d'Août 1995, Article d'Olivier FEVRE "L'énigme de Sirius" et voir aussi l'article " Les étoiles du sacrifice" de Serge Jodra dans le n° 331 de la même revue de Mai 1996 .)"

source http://perso.wanadoo.fr/fidylle/docs/dogons.html

 

Le peuple Dogon affirme descendre des habitants d'une planète orbitant autour de Sirius...

"D'ailleurs les Dogons ont également d'autres connaissances astronomiques toutes aussi étonnantes de la part d'une tribu arriérée qui vit au centre d'Afrique et pratiquement sans contact extérieur. Ils connaissent les différentes phases de Vénus, qui sont à peu près analogues à celles de la Lune et ils ont donné 6 noms différents aux divers aspects que présente, d'après eux, cette planète comme s'ils avaient su comment faire pour l'observer de l'extérieur . D'autre part, ils divisent le Ciel en 22 parties égales et en 266 constellations et ils disent aussi que Venus possède un compagnon, qui pourrait être sans doute l'astéroïde Toro, récemment découvert entre la Terre et Vénus. Ils connaissent aussi les 4 plus gros satellites de Saturne pourtant invisibles à l'œil nu, mais ils ignorent cependant les planètes au delà de Saturne donc Uranus, Neptune et Pluton alors qu'ils connaissent les compagnons stellaires de Sirius . Il est donc évident que ces Dogons n'ont pas pu , par eux même, acquérir leurs connaissances et ils ne peuvent en avoir eu la révélation, que par des initiateurs cosmiques."

"Les Dogons prétendent aussi que tout l'Univers tourne en spirale conique et qu'il a été créé à partir d'un noyau central par la voix d'AMMA leur dieu suprême et cela ressemble assez à ce qui est dit dans la Bible tel qu' "Au commencement était le Verbe de YaHWeH". Pour eux l' Univers est infini, mais cependant mesurable, ce qui rejoint les théories d'Einstein et de plus, ils croient que les mondes infinis s'éloignent de nous à des vitesses très grandes dans un mouvement spiralé donc par une combinaison de translations et de rotations, combinaison qui se retrouve aussi bien disent-ils dans les structures élémentaires infiniment petites que dans celles infiniment grandes et nous voyons là qu'ils anticipent ainsi sur les conclusions les plus modernes concernant l'expansion et la structure de notre Univers."

"La tradition des Dogons , que nous raconte le prêtre OGOTEMMELI, dit aussi que leurs ancêtres étaient des amphibiens et c'est pour cela qu' ils célèbrent l'anniversaire de leur arrivée sur Terre sous le nom de "jour du Poisson" et cela fait encore penser à la tradition Sumérienne qui nous parle d'OANNES l'homme poisson qui apparut à plusieurs reprises sur les plages du Golfe Persique pour civiliser et éduquer les hommes. Le NOMO était rouge comme le feu quand il atterri au Nord-est du pays, dans un tourbillon de poussière, puis il fut traîné dans une dépression remplie d'eau et il put ainsi flotter. Puis les astronautes amphibiens sortirent de la capsule. D'ailleurs l'eau joue un grand rôle chez les Dogons qui considèrent que l'eau douce est de nature masculine et l'eau de mer de nature féminine que cette eau est la force vitale de la terre, force qui se trouve même à l'intérieur de la pierre car l' humidité est partout. NOMO, qui désigne aussi le Commandant du vaisseau, est descendu sur la terre, porteur de fibres végétales tirées des plantes qui poussaient déjà dans les "champs du Ciel" et après avoir créé la Terre, les plantes et les animaux, il créa le premier couple humain, qui engendra par la suite, les huit grands ancêtres de l'Humanité. Sa tâche terminée, Nomo regagna le Ciel."

 

source http://perso.wanadoo.fr/fidylle/docs/dogons.html

" Mais ce sont les révélations sur l'eau, que nous raconte ce prêtre dogon, qui sont encore plus surprenantes, quand on sait que la science actuelle n'a que récemment découvert la possibilité d'obtenir de l'eau à partir de la roche du sol, en voulant optimiser les possibilités de survie des hommes qui pourraient séjourner sur la Lune pour de longues périodes et cela extrayant de ces pierres lunaires, à l'aide de procédés très pointus et onéreux, l' hydrogène et l' oxygène à l'origine de la molécule d'eau."

 

Les Dogons, Sirius et les Egyptiens

Pour l'Américain Robert Temple comme pour le Canadien Michael Ovenden, les connaissances des Dogons remonteraient à l'antiquité et plus particulièrement à l'Egypte ancienne. Ainsi les noms donnés pourraient être reliés aux mythes égyptiens... mais aussi le fait que ces pays pouvaient commercer dans un lointain passé, surtout si on admet que le Sahara alors n'était pas un désert.. ce qui semble confirmé par bon nombre de peintures rupestres présentant des troupeaux mais aussi des girafes et des éléphants !!!   mais aussi des êtres bien étranges...  ainsi à la grotte de Tassili.

http://marcogee.free.fr/ovni/ancosmo.html

 

Alors origine commune de la civilisation du dieu lion, des peuples du Sahara, des dogons et des anciens égyptiens ?

 

 mais voyageaient-ils ? car voici une statuette de la tribu des .... Dogu au japon...Statue de Tokomai(statuette dogu en bronze -5000 )

et un pétroglyphe suédois de Anundshög 

http://home.swipnet.se/~w-33505/anund.jpg

et une rune magnifique